Responsabiliser les maîtres

Pour les propriétaires de chiens de 1re et 2e catégorie qui n'ont pas effectué le stage de formation et obtenu l'agrément de leur mairie, cela commence à devenir urgent. À la Direction départementale des services vétérinaires, on rappelle en effet qu'un propriétaire ne respectant pas la loi est passible d'abord d'une mise en demeure du maire le contraignant à régulariser la situation dans un délai d'un mois, puis d'une mise en fourrière (ou euthanasie) et enfin de trois mois d'emprisonnement et d'une amende de 3 750 euros : « C'est une loi qui prolonge celle contre la délinquance votée en 2007 » rappelle Pierre Parriaud, directeur départemental. « Elle renforce le pouvoir du maire », ajoute Mylène Delisle-Barrat, chargée du dossier. Quatre niveaux de risques ont été édictés.

 

Toutefois, le maire peut fort bien étendre son autorité à d'autres chiens qu'il considérerait dangereux même sans appartenir aux deux premières catégories. « L'objectif est la prise de conscience des responsabilités du propriétaire mais aussi que l'animal a sa place dans la société », insiste Pierre Parriaud. Rappelons que l'association SOS victimes de chiens reste très vigilante.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site