Les Morsures sur Enfant

Les bénéfices pour le développement de l'enfant liés à la présence d'un chien, ou plus généralement d'un animal de compagnie ne sont plus à prouver. Il est par contre important de rappeler que cette relation peut néanmoins présenter des aspects beaucoup moins bénéfiques pour l'enfant. Une publication récente du SCHIRPT permet de mieux appréhender les causes de ce drame que constitue à chaque fois la morsure d'un enfant. En effet l'étude ne se limite pas à une collecte de cas et à la gravité des morsures, y sont inclus des renseignements tels que :

- Qui s'est fait mordre ?

- Qui a mordu ?

- A quel moment ?

- A quel endroit ?

- Dans quelles circonstances ?

Voici quelques résultats de cette étude :

64,7 % des victimes de morsure ont moins de 10 ans.

29,1 % ont moins de 4 ans.

22,3 % ont entre 10 et 14 ans.

Dans 71,2 % des cas le chien agresseur est connu de l'enfant et vit dans son environnement proche.

Les morsures sont le fait de toutes les races, de la plus petite à la plus grande, de celle réputée "la plus gentille" à celle réputée "très agressive".

38,5 % des morsures ont eu lieu au cours d'interactions habituelles avec l'enfant (caresses, jeux ..)

32,7 % des morsures au cours d'interactions inhabituelles (taquineries ou pendant le repas du chien...)

 

Les conclusions de cette étude rejoignent celle d'une étude Française (3), à savoir que la plupart de ces accidents sont prévisibles et peuvent être évités si les parents adoptent un comportement adéquat et cohérent.

La majorité des parents dont les enfants ont été mordus par le chien "proche" pensaient pouvoir faire totalement confiance à l'animal, celui-ci étant bien connu et sans passé d'agression.

Cette prévention passe impérativement par le respect de certaines règles dont les plus importantes sont :

Une bonne hiérarchisation du chien. Celui-ci doit être amené à considérer tous les membres de la famille comme ses supérieurs hiérarchiques.

La présence des parents quand l'enfant est en bas âge ou turbulent. Il y a malheureusement suffisamment de faits d'actualité dus à la dérogation à cette règle.

L'interdiction aux enfants de le taquiner sans cesse, de le toucher quand il mange, s'isole ou dort. Un animal de compagnie n'est pas un jouet et n'est pas corvéable à merci !

Enfin, il faut savoir que si  morsure il y a eu, la solution du problème ne passe pas forcément par l'abandon ou l'euthanasie. Il existe des thérapies comportementales efficaces dans la mesure où l'agressivité n'est pas d'origine pathologique, ce qui ne représente qu'un infime pourcentage, et que le bilan vétérinaire permettra de confirmer ou d'infirmer.

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site